Certains peuvent s’imaginer n’avoir de particulier à faire pour continuer d’utiliser Windows 7 une année de plus. Mais il y a une grande différence entre continuer d’utiliser un système d’exploitation et continuer de bien le faire fonctionner.

Alors même que Microsoft a mis un terme au support général de Windows 7 en janvier 2015, de nombreuses organisations continuent de l’utiliser, et vont continuer ainsi. En parallèle, Microsoft tente de pousser les entreprises à adopter Windows 10. La décision d’étendre le cycle de vie de Windows 7 peut être liée à des questions de compatibilité applicative. Ou bien à des coûts de mise à niveau. Quelle que soit la raison, Windows 7 reste viable pour l’entreprise. A compter que certaines mesures soient prises.

La politique de support officielle de Microsoft s’articule autour du Service Pack 1 de Windows 7. Le support général pour celui-ci est achevé depuis février 2011, mais le support étendu est disponible jusqu’au 14 juillet 2020.

Et si Microsoft n’a jamais produit de Service Pack 2 pour Windows 7, il en existe un non officiel : une compilation de plusieurs années de mises à jour et de correctifs. Les organisations prévoyant de prolonger le cycle de vie de Windows 7 devrait télécharger cette compilation et l’injecter dans leur image de déploiement Windows 7 SP1. De quoi réduire la charge de gestion des correctifs et mieux sécuriser les terminaux.

Evaluer le besoin de mises à niveau matérielles

Un autre moyen d’étendre le cycle de vie de Windows 7 pour au moins une année de plus est de vérifier si certains postes ont besoin de mises à niveau matérielles. Microsoft a lancé Windows 7 en 2009. Bien que la plupart des organisations n’utilisent plus de PC datant à ce point, certaines instances de Windows 7 peuvent toutefois continuer de fonctionner sur d’anciens matériels.

Et ceux-ci ne fournissent pas les mêmes performances que les matériels actuels, et il peut s’avérer impossible d’y exécuter certaines applications. C’est alors une bonne idée d’évaluer son inventaire pour déterminer si certains utilisateurs ne devraient pas bénéficier d’une mise à niveau de leur matériel. Attention toutefois là à s’assurer que les pilotes pour Windows 7 sont bien disponibles : certains constructeurs ne les fournissent plus.

Moderniser le système d’exploitation

L’une des meilleures choses à faire pour repousser la fin du cycle de vie de Windows 7 est de s’attacher à le maintenir à jour. Bien sûr, les mises à jour sont moins nombreuses depuis que le support général est arrêté. Mais Microsoft continue de fournir des correctifs de sécurité.

Et si l’éditeur ne fournit plus d’améliorations fonctionnelles pour Windows 7, il reste possible de se tourner vers des tiers pour certains éléments logiciels, à commencer par le navigateur Web.

Réviser son infrastructure de sécurité

Enfin, il est important d’examiner sa stratégie de sécurité des postes de travail. Il est facile de négliger la question de la disponibilité des logiciels de sécurité. La plupart des organisations s’appuient sur des logiciels tiers, qu’il s’agisse d’anti-virus ou de pare-feu, entre autres. Mais les menaces évoluent et l’IT est périodiquement amenée à remplacer ces outils par des logiciels plus récents. Il convient là de vérifier que les éditeurs spécialisés continuent de supporter Windows 7…  et s’ils n’ont pas déjà annoncé de calendrier d’arrêt du support de ce système d’exploitation.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE