Amazon pourra-t-il un jour se passer de salariés? La question peut légitimement se poser lorsqu’on observe la croissance du nombre de robots présents dans les entrepôts du géant américain du e-commerce. Dans un communiqué récent, Amazon a révélé qu’il utilisait au total 45.000 robots répartis dans vingt centres de distribution. La montée en puissance est impressionnante. Au troisième trimestre 2015, la firme disposait en effet de 30.000 robots utilisés uniquement dans 13 entrepôts. Et en 2014, ils étaient encore trois fois moins nombreux.

En l’espace de deux ans à peine, Amazon a ainsi multiplié par plus de quatre le nombre de ces robots dans ses centres de distribution (le nom donné par Amazon à ses entrepôts). Qu’il s’agisse des grands bras robotisés pour déplacer les palettes situées en hauteurs, des petits modules (40 cm de haut) capables de se déplacer à 8 km/h voire des drones de livraison qui commencent à entrer en fonction en Grande-Bretagne, les machines semblent prendre le pouvoir chez Amazon.

Amazon conçoit ses propres machines

Des robots qui sont conçus et produits directement par Amazon. La firme a en effet déboursé 775 millions de dollars en 2012 pour s’offrir la société Kiva Systems spécialisée dans les automates roulants pour entrepôts. Depuis, Amazon les introduit progressivement dans ses centres de distribution principalement aux Etats-Unis. Sur les 140 sites que possède l’américain dans le monde, 20 sont désormais automatisés. « Nous avons changé d’échelle en ce qui concerne l’automatisation et nous continuons à apprendre et à grandir », expliquait en avril 2016 Brian Olsavsky, le directeur financier d’Amazon lors d’une conférence.

Pour autant Amazon songe-t-il un jour à se passer complètement de travailleurs humains? Si cette vision un peu effrayante d’une robotisation complète de l’économie peut effrayer, il semble que l’on en soit encore loin. Car si le nombre de robots croît très vite chez Amazon, le nombre d’employés progresse lui aussi très rapidement. Entre la fin 2014 et le troisième trimestre de 2016, les effectifs d’Amazon a doublé, passant de 154.000 à 306.000 salariés. Et c’est sans compter les saisonniers embauchés à l’occasion des fêtes de fin d’année. Fin 2016,120.000 travailleurs qui sont venus prêter main forte aux plus de 300.000 salariés du groupe dans le monde (contre 70.000 en 2012). Certes, le nombre de robots croît plus vite que les embauches, mais leur part varie peu. Elle était de 13,4% fin 2015 contre 14% fin 2016.

« On ne court pas, ce sont les colis qui vont vite »

Une visite dans les entrepôts permet néanmoins de se faire une idée sur l’importance de l’humain dans la confection de colis pour Amazon. Les salariés appelés pickers continuent de récupérer les produits pour les mettre dans des cartons. Les robots roulants tout comme les rails sur lesquels circulent les produits leur facilité simplement la tâche.

Amazon explique d’ailleurs que les robots Kiva permettent surtout à ses salariés d’être plus productifs et d’éviter des tâches pénibles comme les longues marches dans les entrepôts qui font parfois 90.000 m², soit l’équivalent de 14 terrains de football.. « Chez Amazon, on ne court pas, ce sont les colis qui vont vite », résume Ronan Bolé, le directeur des opérations d‘Amazon en France.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE