Generated by IJG JPEG Library

L’Internet des objets connecte de plus en plus de dispositifs de toutes natures, dont des équipements éloignés des datacenters ou des techniciens censés les dépanner. Pour les fournisseurs aux prises avec une flottille de matériels ainsi répartis à travers le monde, les fournisseurs de solutions et de services commencent à tracer une vue d’ensemble. A la fin du mois, sur le MWC 2017 de Barcelone, Nokia va ainsi présenter Wing (Worlwide IoT Network Grid), une infrastructure virtuelle mondiale qui pourra inclure différents réseaux privés ou gérés par des opérateurs et des systèmes satellites, selon ce que les entreprises ont besoin de connecter et la façon dont elles prévoient d’utiliser les données qu’elles collectent.

Phil Twist, vice-président responsable de la communication et du marketing sur les réseaux mobiles chez Nokia, a expliqué la semaine dernière qu’une entreprise internationale pourrait ainsi disposer d’un réseau virtuel de connectivité au niveau mondial pour ses équipements IoT. Prévu pour une commercialisation au deuxième trimestre, Wing a été annoncé le 10 février, quelques jours après qu’Inmarsat ait commencé à parler de sa propre arrivée sur le terrain de l’IoT. Le vénérable opérateur de satellite est en train de connecter ses réseaux à basse consommation LoRaWAN (Long Range Wide-area network) à sa flotte d’équipements géostationnaires. Les cas d’usage concrets que permettra cette mise en place, dont le suivi du bétail en Australie et la surveillance des plans d’eau sur une plantation distante située en Malaisie, laissent entrevoir les applications possibles.

La plateforme Impact pour gérer les objets et analyser les données collectées

Wing offre une vision plus large d’un service managé qui pourrait inclure les réseaux basse consommation, cellulaires, Wi-Fi, les infrastructures câblées et les satellites. Il ne s’appuie pas sur le matériel de Nokia et peut donc fonctionner sur les équipements réseaux de fournisseurs concurrents. Nokia peut virtuellement raccorder un ensemble de réseaux pour un fournisseur de services ou pour une multinationale. Les entreprises pourront utiliser Wing pour rester en ligne avec les voitures connectées ou les conteneurs de fret en déplacement à travers la planète, en étant automatiquement déporté d’un satellite vers un réseau cellulaire ou une autre infrastructure située à portée de connexion, explique Nokia. La plateforme IoT Impact du fournisseur finlandais permettra de gérer aux équipements et les abonnements aux différents opérateurs de services. Elle pourra utiliser eSIM, forme logicielle des cartes SIM (subscriber identity modules) utilisées dans les téléphones, pour faire passer les objets connectés d’un opérateur à l’autre au moment du passage des frontières.

Impact va aussi analyser les données provenant des terminaux IoT, principalement à des fins opérationnelles, par exemple pour optimiser la sécurité ou améliorer l’expérience utilisateur. Elle servira aussi à des applications verticales pour les secteurs de l’énergie de la santé, les transports, l’industrie automobile, ainsi que pour la sécurité publique et les villes connectées. Impact inclut déjà une plateforme analytique pour la vidéo en streaming, conçu pour la surveillance d’un trafic automobile.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE