Les ventes mondiales d’objets connectés ont bondi de 25% l’an dernier, profitant de la diversification des fonctionnalités de ces accessoires, selon une étude d’International Data Corporation (IDC) publiée jeudi.
Bracelets fitness, montres, oreillettes, vêtements et autres objets connectés se sont vendus à 102,4 millions d’exemplaires en 2016, année marquée par un quatrième trimestre record (33,9 millions d’unités).
A l’origine, ces équipements offraient une seule fonction –relever la distance parcourue par exemple– mais ils peuvent désormais rassembler toutes sortes de données supplémentaires, notamment biologiques. Autre progrès: ils sont connectés sur les réseaux de communication, évitant ainsi des opérations manuelles de synchronisation, a relevé IDC.
Et de nouveaux acteurs apparaissent également sur ce segment, y compris des entreprises du monde de la mode ou des spécialistes de surveillance pour bébés, aux côtés de grands noms comme Apple et Google, a ajouté l’organisme.
« Avec l’arrivée d’une multitude de vendeurs ayant des atouts dans différentes industries, le marché des objets connectés devrait conserver une perspective positive même si cette croissance résulte davantage d’une pression des commerçants plutôt que d’une demande des consommateurs », a estimé Jitesh Ubrani, un responsable d’IDC.
Le spécialiste américain des bracelets fitness connectés Fitbit domine toujours avec une part de marché de 19,2% au dernier trimestre de 2016, même s’il a cédé du terrain en fin d’année. Le fabricant chinois de smartphones Xiaomi a quasiment doublé sa part de marché (15,2%) et le géant Apple s’est placé sur la troisième marche du podium grâce à sa montre (13,6%).

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE