Aux dire d’IDC, les solutions de big data et d’analytique se généralisent dans les entreprises. Le cabinet d’études en veut pour preuve le fait que les revenus tirés de leur mise en oeuvre (licences, services, matériels) devraient progresser de 12,4% pour atteindre 150,8 Md$ dans le monde cette année. Ce montant devrait connaître une croissance annuelle moyenne de 11,9% jusqu’en 2020 et représenter alors 210 Md$ de chiffre d’affaires. « Les dirigeants d’entreprises ont clairement identifié le big data et l’analytique comme des outils d’aide à la décision et d’automatisation des recommandations », estime Dan Vesset, analyste chez IDC.

Près de 50% du chiffre d’affaires concentrés sur 5 industries

Cette année, la plus grande partie des investissements consacrés à ces technologies vont être consentis par le secteur bancaire, les industries de production et de transformation, les entités publiques et les fournisseurs de services métiers. Les dépenses cumulées de ces 5 industries devraient précisément atteindre 72,4 Md$. Elles seront aussi les principales contributrices au chiffre d’affaires du marché en 2020. En revanche, c’est du côté des acteurs de la santé, de l’assurance, des sociétés d’investissement et des opérateurs que les dépenses vont progresser le plus rapidement avec un taux de croissance annuel moyen d’environ 13% pour chacun d’entre eux.

Le plus gros de la consommation des entreprises dans le big data et l’analytique est tourné vers les services IT et métiers. Ces derniers devraient représenter plus de la moitié des revenus du secteur cette année. Ce sont également eux qui connaîtront la plus forte progression annuelle moyenne (+14,4%) d’ici 2020. A cette date, les achats de logiciels atteindront 70 Md$.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE