Huawei Technologies étoffe ses solutions flash avec son dernier système de stockage pour entreprise, OceanStor Dorado V3. Cette solution fait partie de la dernière offre de la société dans le domaine du stockage à la demande (Storage-as-as-Service) dévoilée lors du Cebit lundi qui se déroule en ce moment (20-24 mars en Allemagne à Hanovre). Objectif : proposer la même expérience aussi bien sur site que dans le cloud.

Le fabriquant chinois n’est pas le premier à proposer du stockage à la demande, mais cette annonce arrive à point nommé, au moment où la convergence entre big data, analytique et Internet des objets accroit la pression sur l’infrastructure de stockage. « Les grandes entreprises parlent de la transformation du stockage alors qu’elles devraient le restructurer », a indiqué Wing Kin Leung, directeur technique de la branche Entreprises de Huawei. La direction prise vers les sous-systèmes all flash est un autre levier. Alors qu’elles basculent vers le flash, les clients ont le luxe de revoir l’ensemble de leur sous-système de stockage, a expliqué M. Leung.

Jusqu’à 4 millions d’IOPS et une latence constante proche des 500 microsecondes

Avec son offre de stockage à la demande, Huawei souhaite permettre aux entreprises de gérer leur équipement SAN, NAS, objet et autre depuis une unique console, aussi bien depuis le cloud que on-premise. Il va proposer le support pour des pools de ressources et des allocations de ressources à la demande automatisées. Le pari de Huawei sur le marché du stockage all-flash est fait sur son offre OceanStor Dorado v3 qui peut délivrer jusqu’à 4 millions d’opérations par seconde avec une latence constante de près de 500 microsecondes, a indiqué la société. Des performances très élevées qui ne concernent au final que très peu de clients.

OceanStor Dorado v3 existe en deux versions : le Dorado 5000 et 6000 v3. La première, dispose de deux ports PCIe 3.0 avec une capacité allant jusqu’à 8×8 Gbps et acceptant les SSD NVMe 4 To pouvant être couplés au maximum à 25 pour une capacité totale de 100 To. Le second embarque de son côté un port SAS 3.0 (4X12 Gbps) sachant que chaque système double contrôleur accepte jusqu’à 100 SSD SAS de 3,6 To chacun pour une capacité maximum de 360 To.

VMware, XenServer et Hyper-V supportés

Chacune des versions de la Dorado supporte les protocoles de stockage Fibre Channel, iSCSI, InfiniBand, ainsi que Raid 5, 6 et TP pour répondre aux pannes simultanées des unités de stockage. Les environnements de virtualisation incluent Huawei FusionSphere, VMware vSphere, Citrix XenServer et Microsoft Hyper-V, ainsi que des outils pour la déduplication et la compression en ligne, la réplication à distance et le snapshotting.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE