Pour cette première américaine, Amazon a joué la facilité. Il s’agissait de livrer de la lotion solaire à des participants à la conférence, située à proximité d’un entrepôt d’Amazon. Le vol a pris place dans une zone aérienne contrôlée, en l’occurrence celle de l’aéroport international de Palm Springs. Mission réussie pour la technologie Prime Air !

Cette livraison réussie démontre qu’il est possible d’utiliser des drones pour acheminer des produits. Certes, cette première s’est déroulée dans un cadre sécurisé, et la législation américaine doit encore s’adapter pour ouvrir son espace aérien à ces appareils volants.

Au-delà des expérimentations

En décembre dernier, Amazon avait fait une démonstration semblable au Royaume-Uni, où les règlements ont été assouplis pour ce type de livraison. Il reste encore beaucoup de travail évidemment, mais cette technologie intéresse au-delà d’Amazon : UPS, Google et d’autres veulent se lancer même si en pratique, tout le monde ne pourra pas bénéficier d’une livraison par drone.

Il faut tout d’abord être installé dans un périmètre où les drones peuvent livrer en moins de 30 minutes. Et posséder un jardin pour que l’appareil puisse atterrir et repartir. En milieu urbain, c’est donc exclu à moins de créer des « aérodrones » dédiés… On en est encore loin.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE