C’est un rituel quasiment incontournable chez Google. Chaque début de mois, la société propose un état de la fragmentation d’Android. Il prend en compte les terminaux qui se sont connectés au Play Store au cours des sept derniers jours, mais avec Android 2.3.3 au minimum.

Voici le détail des chiffres pour le mois d’avril avec, entre parenthèses, l’évolution par rapport au dernier relevé :

  • Android 2.3 (Gingerbread) : 0,9 % (- 0,1 point)
  • Android 4.0 (Ice Cream Sandwich) : 0,9 % (- 0,1 point)
  • Android 4.1 (Jelly Bean) : 3,5 % (- 0,2 point)
  • Android 4.2 (Jelly Bean) : 5,1 % (- 0,3 point)
  • Android 4.3 (Jelly Bean) : 1,5 % (stable)
  • Android 4.4 (KitKat) : 20 % (- 0,8 point)
  • Android 5.0 (Lollipop) : 9 % (- 0,4 point)
  • Android 5.1 (Lollipop) : 23 % (- 0,1 point)
  • Android 6.0 (Marshmallow) : 31,2 % (- 0,1 point)
  • Android 7.0 (Nougat) : 4,5 % (+ 2,1 points)
  • Android 7.1 (Nougat) : 0,4 % (stable)

Le résumé de la situation est assez simple : toutes les versions d’Android inférieures à Nougat sont en baisse ou stables. La plus grosse chute revient à Android 4.4 avec 0,8 point de moins. Elle se place ainsi à 20 % de part de marché et reste la troisième version la plus présente sur le parc.

De son côté, Android 7.0 continue de grimper avec 4,5 % de part de marché, soit quasiment deux fois plus que le mois dernier. Par contre, Android 7.1, qui est la dernière mouture actuellement disponible sur le canal stable, stagne à 0,4 %. Au total, on retrouve donc Nougat sur 4,9 % des smartphones et tablettes, contre 36,1 % pour Nougat et Marshmallow.

Pour rappel, la dernière version Android O n’est pour le moment disponible qu’en Developer Preview et pour une poignée de terminaux.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE