Si porter SQL dans la base NoSQL était l’une des nouveautés de la version 4 de Couchbase Server, la version 5 (nom de code Spock), attendue pour septembre prochain, proposera un moteur de recherche full-text en natif, a confirmé Vincent Gonnot, directeur Europe du sud de Couchbase lors de l’événement Couchbase Day qui s’est tenu ce jour à Paris.

Couchbase correspond à l’un des cadres du secteur des bases NoSQL, avec MongoDB, Cassandra (et DataStax), Riak, HBase, Dynamo ou encore MarkLogic – pour ne citer que les principales. La société Couchbase est en fait issue de la fusion de deux projets Open Source, Memcached et CouchDB. Toutefois, reconnait Vincent Gonnot,  Couchbase a connu un manque de visibilité comparé à MongoDB ou Datastax par exemple. Mais, selon lui, « nous avons désormais comblé les lacunes en termes de positionnement », avance-t-il, citant le cabinet d’analystes Forrester qui l’a récemment classé dans l’un de ses baromètres. La nomination d’un nouveau CEO (Matt Cain, ex Veritas) début avril devrait également insuffler un nouvel élan à la société.

La base NoSQL de Couchbase tient aujourd’hui à se présenter comme « un système d’engagement des données NoSQL », explique-t-il.  Car ce qui la distingue sur ce marché a très peuplé est sa capacité à faire converger plusieurs technologies au sein d’un unique packaging. A ce titre, Couchbase voit son positionnement ancré sur les terres de la rationalisation d’environnements de données.

« Les entreprises ont par exemple des bases NoSQL orientée Document, un système clé-valeur, auxquelles sont associées un système de cache. Elles disposent encore, pour leurs applications d’entreprises, de bases relationnelles », souligne Vincent Gonnot. Avec Couchbase, les entreprises disposent d’un système de cache intégré, d’une base document et d’un moteur SQL pour capitaliser sur les ressources internes, ajoute-t-il. Avec le moteur de recherche full-text, les entreprises n’auront au final plus à intégrer ElasticSearch, par exemple. Le responsable affirme que le moteur a été développé en Go « from scratch ».

Avec cette stratégie, Couchbase veut devenir le point central – aux côtés de bases relationnelles certes –  des plans de transformations numériques des entreprises.

Récupérer des clients de MongoDB ou Cassandra

Toutefois, ce manque de visibilité de la marque a déjà poussé les entreprises à considérer d’autres offres concurrentes. Mais « on nous appelle aujourd’hui pour des problèmes de scalabilité de MongoDB ou Cassandra », reconnait encore le responsable.

Couchbase s’appuie en effet sur une architecture de type Shared-Nothing dans laquelle chaque nœud est indépendant – il contient tous les services. La gestion du cluster et la distribution des données sur un cluster est géré depuis un serveur applicatif qui contient une carte du cluster tenue à jour (Cluster Map).  Cette architecture favorise ainsi le dimensionnement, y compris à chaud.  Autre fonction, le support de la répartition sur plusieurs datacenters, note encore le responsable.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE