Des lunettes de réalité augmentée, des appareils permettant d’entendre avec sa peau et même de contrôler un ordinateur avec son cerveau : Facebook a profité cette semaine de sa conférence pour développeurs F8 pour présenter certains de ses projets secrets les plus fous. Les voici.

Écrire avec sa pensée
En plein coeur du Building 8, un laboratoire secret de Facebook qui rappelle ceux de Google X et de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), une soixantaine d’ingénieurs travaillent sur un appareil capable de décoder les ondes cérébrales. Leur but? Réussir à écrire au moins 100 mots par minute avec son cerveau, soit cinq fois plus rapidement qu’il est possible de le faire avec ses doigts sur un téléphone intelligent.

« Le cerveau humain crée l’équivalent de quatre films en haute définition d’information par seconde. Malheureusement, nous ne sommes capables de transmettre ces données que par la voix, à la vitesse d’un modem dans les années 80 », illustre Regina Dugan, la responsable du Building 8. « La voix est essentiellement un algorithme de compression. Et un mauvais, en plus. »

La chercheuse espère présenter d’ici quelques années un premier prototype de ce qu’elle appelle un « système de parole silencieuse », qui sera tout d’abord utilisé pour permettre aux personnes muettes de parler, puis qui sera ensuite intégré à des appareils électroniques offerts au grand public.

Le système de parole silencieuse pourrait aussi être employé avec d’autres technologies futures de Facebook, notamment une pour « entendre » avec sa peau. Un prototype développé par l’entreprise permet d’ailleurs déjà à ses chercheurs de « ressentir » des mots à l’aide d’une sorte de manche qui applique une pression sur le bras de celui qui la porte.

En combinant les différents efforts de recherche du Building 8, les utilisateurs de Facebook pourraient un jour communiquer non pas par la parole, mais au moyen de concepts sémantiques. « Il sera possible de communiquer des pensées indépendamment de sa langue, croit Regina Dugan. « Quelqu’un qui pense en mandarin, par exemple, pourra donc être ressenti par un autre en espagnol. »

« Imaginez le potentiel de cette technologie pour ceux qui ne sont pas capables de lire ou d’écrire, mais qui sont tout à fait capables de penser et d’avoir des sentiments », ajoute-t-elle.

Des lunettes de réalité augmentée pour remplacer les téléphones intelligents

Écrire avec sa pensée pourrait donner un autre avantage de taille à Facebook : celui de pouvoir contrôler les lunettes de réalité augmentée futuristes qu’elle souhaite un jour commercialiser.

À quoi pourraient ressembler ces lunettes? Lors de la conférence F8, le chef de la technologie d’Oculus Michael Abrash a présenté quelques caractéristiques d’un éventuel appareil du genre. Les lunettes devront notamment être complètement claires et avoir du style. « L’acceptabilité sociale est essentielle », note Michael Abrash, qui croit que le grand public ne les portera jamais si elles sont faites autrement.

Sur le plan technique, elles devront posséder un écran qui couvrira toute la vue de l’utilisateur et qui sera de bonne qualité, mais elles devront aussi offrir un excellent son et être faciles à contrôler. Ce sont toutes des caractéristiques qui manquent pour l’instant aux appareils de réalité augmentée en développement, comme Google Glass et Microsoft HoloLens.

Pour le chef de la technologie d’Oculus, ces lunettes qui remplaceront un jour les téléphones intelligents seront portées toute la journée et pourront être utilisées autant pour la réalité virtuelle que pour la réalité augmentée. « Nous allons nous en servir dans pratiquement toutes les sphères de notre vie. »

« Pour arriver à notre but, nous devrons toutefois faire d’énormes percées dans plusieurs domaines », croit Michael Abrash, citant notamment l’optique, les écrans, l’audio, les façons d’interagir avec les lunettes, la reconnaissance d’image, l’intelligence artificielle, les matériaux, le design et les interfaces graphiques.

Combien de temps faudra-t-il patienter avant d’en arriver là? Au mieux 5 ans, croit Facebook, mais peut-être 10 ans, et même plus.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE