Equipé de bordures sensibles à la pression de chaque côté de l’écran, le nouveau smartphone du constructeur taïwanais est aussi l’un des modèles les plus innovants du secteur.

Après l’écran tactile banalisé par les smartphones et l’écran sensible à la pression inauguré sur les iPhone récents, HTC parie sur une nouvelle manière de piloter un téléphone avec son nouveau modèle U11… que l’on peut presser comme un citron. Dernier-né de la gamme Ultra du constructeur taïwanais, ce smartphone de 5,5 pouces est en effet équipé sur les côtés de zones sensibles qui détectent la pression des doigts. En appuyant fort, on provoque ainsi une action préprogrammée, comme déclencher l’appareil photo, activer l’assistant vocal de Google, lancer une application ou encore enregistrer un mémo. «C’est l’ultime évolution de l’interface utilisateur, estime Darren Sng, directeur du marketing produit international de HTC. On a connu la souris et les icônes avec le Macintosh, puis l’écran tactile avec l’iPhone. Nous inventons une nouvelle façon intuitive de contrôler un appareil électronique».

En standard, les réglages permettent de choisir parmi différentes actions qui s’exécuteront quand l’utilisateur pressera les côtés du téléphone. «C’est bien plus pratique pour prendre un selfie, souligne Darren Sng: plus besoin de tapoter l’écran et donc de faire bouger l’appareil.» Lors de notre prise en main, nous avons constaté qu’en visant avec le téléphone à l’horizontale, on a vraiment l’impression d’appuyer sur le déclencheur d’un appareil photo. HTC signale que l’action déclenchée dépend du contexte (créer un nouveau message dans l’appli de messagerie par exemple) et de l’appli en cours d’utilisation. Les programmeurs sont invités à prendre en compte cette nouvelle fonction pour améliorer les prochaines versions de leurs applications.

Prévu pour le début du mois de juin au prix de 759 euros, le HTC U11 séduit par son design soigné, dans la lignée des modèles Ultra de la marque. Verre incurvé sur les coins, décor arrière composé de plusieurs couches translucides qui produisent un effet «liquide»: ce modèle est particulièrement réussi. Le boitier est étanche et l’écran tactile reste fonctionnel si l’on porte des gants.

Assistant Google

Techniquement aussi, HTC a voulu marquer les esprits. Ce modèle est particulièrement réactif, en grande partie grâce à son puissant processeur Snapdragon 835. L’appareil photo dispose d’un nouveau capteur de 12 mégapixels très lumineux (f/1.3) avec un autofocus ultrarapide (0,3 ms) et, en mode vidéo, le niveau d’enregistrement du son augmente si l’on zoome sur un sujet. À l’avant, le capteur de 16 mégapixels est accompagné d’un objectif ultra grand angle (150 degrés) pour élargir le champ de vision et capturer davantage de personnes.

 

Le son, certifié Hi-Res, offre un excellent rendu, d’abord grâce au haut-parleur interne qui exploite tout le téléphone comme caisse de résonnance: nous avons pu apprécier une puissance efficace et une bonne répartition des fréquences. Et surtout grâce aux écouteurs audio qui accompagnent le téléphone: un microphone intégré leur permet en effet de calibrer la restitution du son selon l’utilisateur et d’éliminer le bruit ambiant. Autre point appréciable: le U11 propose en plus de l’assistant vocal de Google celui d’Amazon, Alexa (en anglais uniquement pour l’instant).

Bref, un ensemble de caractéristiques qui pourraient permettre à HTC de reprendre sa place dans le haut de gamme du smartphone après des années décevantes.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE