La richesse d’Apple ne tient pas qu’à l’iPhone. L’entreprise a annoncé jeudi avoir reversé plus de 70 milliards de dollars aux développeurs d’applications mobile depuis le lancement de l’App Store en 2008. Les téléchargements ont aussi augmenté de 70 % en un an. Cette information a été révélée quelques jours avant sa conférence annuelle dédiée aux développeurs, la WWDC.

Phil Schiller, vice-président en charge du marketing, a salué un chiffre «hallucinant». Il s’agit aussi d’une bonne nouvelle pour son entreprise. Jusqu’en 2016, Apple récupérait 30 % des revenus générés sur l’App Store. Ces règles ont récemment changé, pour être plus favorables aux développeurs de service sur abonnement. Cela signifie néanmoins que le fabricant de l’iPhone a engrangé autour de 30 milliards de dollars depuis le lancement de l’App Store, en 2008. Et que le revenu total de l’App Store tourne donc autour de 100 milliards de dollars. Si iOS, le système d’exploitation mobile d’Apple, équipe moins de 20 % des smartphones dans le monde, ses utilisateurs sont plus dépensiers que ceux sous Android. Les revenus annuels de l’App Store étaient environ 40 % supérieurs à ceux du Play Store de Google, d’après les estimations de la société d’analyse AppAnnie.

«Les services deviennent une part très importante de nos activités», avait affirmé au début de l’année Tim Cook, PDG d’Apple, qui a promis de doubler ses revenus dans le secteur d’ici à 2021. Un écosystème de services et de machines que le fabricant continue d’agrandir. Il pourrait profiter de la WWDC pour présenter une enceinte intelligente, sur le modèle d’Amazon Echo, permettant d’accéder aux applications grâce à la voix.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE