Jeff Bezos a annoncé vouloir se consacrer à d’autres projets, notamment Blue Origin et The Bezos Earth Fund, ainsi qu’au Washington Post. Il sera remplacé à l’été 2021 par Andy Jassy, actuel dirigeant d’Amazon Web Services.

Après plus de 25 ans à la tête d’Amazon, entreprise devenue leader du commerce en ligne, Jeff Bezos ne commandera plus le navire Amazon.

Jeff Bezos a annoncé démissionner de son poste de dirigeant d’Amazon, dans une lettre interne à ses employés publiée le 2 février 2021, pour devenir simple membre du conseil exécutif de l’entreprise. Il sera remplacé par Andy Jassy, actuel directeur de l’activité cloud Amazon Web Services (AWS), à partir de l’été 2021.

« Alors que je continue encore à faire des claquettes dans mon bureau, je suis excité par cette transition », a écrit Jeff Bezos, laissant les rênes à celui qui rejoigna Amazon en 1997 avant d’être promu directeur d’AWS en 2003.

Autres projets

L’homme le plus riche du monde en 2020 selon Forbes a déclaré vouloir se consacrer à d’autres projets comme le Day 1 Fund, Blue Origin – son entreprise spatiale – The Bezos Earth Fund – une association caritative pour la sauvegarde de la planète – ou encore à son quotiien Washington Post, ajoutant écarter l’idée de prendre sa retraite.

Parti de son garage à Seattle pour monter une entreprise de vente de livres en ligne, Jeff Bezos a façonné une entreprise aux produits et services multiples – désormais devenue tentaculaire – et valorisée à plus de 1.7 trillion de dollars. Podcasts, robots-taxis, films, le géant du Net est désormais partout. Il a même annoncé vouloir former 29 millions de travailleurs aux métiers du Cloud, en décembre dernier.

Un pouvoir qui n’est pas sans inquiéter les pouvoirs publics. Amazon a été condamné à 35 millions d’euros d’amendepar la Cnil en décembre dernier pour non-respect des règles relatives aux cookies.

« La taille d’Amazon rend certaines entreprises inconfortables, certains gouvernements inconfortables et Andy Jassy va devoir en gérer les conséquences », a jugé l’analyste de chez Gartner Ed Anderson, cité par The Associated Press.

linformaticien.com